Aidez-moi à répondre à vos préoccupations : Cliquez ici pour participer au sondage RetourVital
Vivre longtemps en bonne santé
Translate this Web page in English with Google Traduzca este Web site en español con Google Übersetzen Sie diese Web site auf Deutsch mit Google Tradure questa pagina in italiano. Tradure esta página portuguais.

Sites sur la santé

Présentation de l'auteur

Aritma

Contactez moi






Une comparaison factuelle des risques

La moitié des décès pourraient être évités

La moitié des décès en France sont évitables. C'est le constat tiré par le ministère de la santé. Ces décès pourraient être évités par une meilleure hygiène de vie (alimentation, exercice physique, non consommation de tabac ou d'alcool en excès…), par la prévention des accidents et par un meilleur réseau de personnes formées aux premiers secours.

Ce constat montre l'étendue des progrès possibles en matière de santé sans faire appel à la médecine curative. Egalement remarquable : l'essentiel de ces décès pourraient être évités pour un coût très faible, et dépendent essentiellement de la prise de conscience de chacun.

Mais de quels décès s'agit-il ?

La table qui suit recense et quantifie pour la France les causes de décès sur lesquelles nous pouvons agir individuellement. Sa construction est délicate, car de nombreuses maladies et accidents sont « multifactoriels », c'est-à-dire que plusieurs facteurs en favorisent l'apparition, sans pourtant pouvoir être considérés isolement comme responsables.

Cette table se restreint donc à des facteurs reconnus comme étant liés à l'apparition de la maladie ou de l'accident par un lien de cause à effet, et sans lesquels le décès n'aurait pas eu lieu. En procédant de cette façon, il arrive que deux facteurs soient identifiés pour un même décès, ce qui indique que la prévention de ce décès aurait été possible de deux façons différentes. C'est par exemple le cas pour un accident de voiture dû à une vitesse trop élevée et à une consommation d'alcool.

Tout d'abord, voici un résumé visuel de cette table. La margeur des barres est proportionnelle au nombre de décès évitables en fonction de chaque moyen de prévention identifié.

Causes principales de décès évitables

(largeur des barres proportionnelle au nombre de décès évitables chaque année en France)

Voici maintenant la table complète.

Elle précise également la répartition des décès pour chaque action de prévention possible, en fonction de la cause identifiée du décès.

Morts évitables par an en France
Cause permettant la pévention Nombre Répartition
Déséquilibre alimentaire 72 000 42 000 maladies cardio-vasculaires
(consommation de lipides inadaptée)
30 000 cancers
(manque de fruits et légumes)
Consommation de tabac 60 000 31 000 cancers
13 700 maladies cardio-vasculaires
11 000 maladies respiratoires
Obésité & Surpoids 55 000 50 000 maladies cardio-vasculaires
2 000 cancers
1 000 suicides
Alcool 45 000 16 000 cancers
8 200 maladies digestives dont cirrhose
7 600 maladies cardio-vasculaires
3 100 accidents
3 000 suicides
2 500 troubles mentaux
1 100 maladies respiratoires
Manque d'exercice 40 000 33 000 maladies cardio-vasculaires
5 000 cancers du côlon
2 000 suicides
Pollution de l'air 31 000 13 000 maladies cardio-vasculaires
3 400 maladies respiratoires
3 100 cancers du poumon
Peu de défibrillateurs portables 15 000 15 000 arrêts cardiaques
Peu de personnes formées aux premiers secours 10 000 5 400 accidents domestiques
2 400 accidents de la route
1 800 arrêts cardiaques
300 accidents du travail
Vitesse excessive 4 000 4 000 accidents de la route
Manque de dépistage des cancers 3 200 2 000 cancers colorectaux
1 000 cancers du sein
200 cancers de l'utérus
Exposition passive au tabac 3 200 2 500 maladies cardio-vasculaires
500 cancers du poumon
150 morts subites du nourrisson
40 infections respiratoires chez l'enfant
Absence de vaccinations 2 900 2 000 grippes ou complications
900 hépatites B
Amiante (estimation basse) 2 000 1 400 cancers du poumon
600 cancers de la plèvre
Morphine et héroïne 750 au moins 400 hépatites C & cirrhoses
260 sida
90 overdoses
Exposition au soleil 500 500 cancers de la peau

« Oui, je le savais », direz vous probablement en lisant cette table :

  • l'alimentation déséquilibrée, le tabac, le surpoids, l'alcool, le manque d'exercice sont les premières causes de morts évitables.
  • nous mourons aujourd'hui d'un mode de vie qui favorise l'apparition de maladies cardio-vasculaires et de cancers.

Et alors ?

Tout le monde le sait. Qu'est-ce que cela va bien changer à ma vie de connaître précisément ce que je sais déjà d'une façon ou d'une autre?

Effectivement, la réalité des décès en France semble banale.

Pas de quoi se passionner. Pas de scoop, juste une société qui n'a pas la culture de la prévention, dont les enfants n'apprennent pas à l'école comment préserver la vie humaine.

Pourtant il s'agit de votre vie. Il s'agit de la vie de votre femme, de vos enfants, de vos amis. Voulez-vous vraiment mourir dix ans trop tôt d'une cause banale ?

Les chiffres sont là, inquiétants. Ils nous prouvent que notre vie est fragile, qu'elle a besoin d'être protégée.

Et ne croyez pas que vous trouverez votre salut dans la médecine. La médecine curative Française est une des meilleures du monde, et pourtant elle est impuissante à enrayer cette hécatombe. Elle guérit juste un cancer sur deux, et encore au prix de quelles souffrances. Et elle intervient souvent trop tard contre les problèmes cardio-vasculaires.

Les risques cachés dans nos gestes quotidiens

Nos comportements quotidiens sont le principal facteur de risque dans notre vie. La « banalité », l'habitude nous font oublier leurs conséquences sur notre santé.

Il n'est pas possible ni souhaitable de penser quotidiennement aux risques, ce qui aurait pour effet de gâcher notre existence en nous stressant. Mais il n'est pas si difficile de remettre en cause certaines de nos habitudes, et de les changer.

Le changement d'une habitude est difficile au début (arrêter de fumer, modifier son régime alimentaire…), mais la « force » de l'habitude joue en notre faveur. Une fois la nouvelle habitude prise, nous nous adaptons, psychologiquement et physiquement. On s'habitue à tout, et merveilleusement bien aux comportements bénéfiques pour notre santé.

Les phénomènes de dépendance disparaissent avec le temps.

Nous apprécions des saveurs nouvelles quand nous modifions notre régime alimentaire.

Nous prenons goût à l'exercice quand nous le pratiquons régulièrement

...au point que nous n'envisageons même plus de revenir en arrière une fois l'habitude prise.

Un nouvelle d'habitude doit être envisagé sur le long terme, en ayant à l'esprit le gain qu'elle représente, mais surtout le fait qu'elle ne représentera rapidement plus une contrainte, et même souvent plus rapidement que nous croyons un plaisir.

Des gains ou pertes importants sont possibles

La table qui suit résume donc des gains d'espérance de vie que nous pouvons espérer en fonction de comportements réguliers (par exemple, le fait d'avoir une alimentation équilibrée, ou de pratiquer régulièrement une activité d'exercice physique).

Certaines informations proviennent du livre « Toujours Jeune » du docteur Patrick Pierre Sabatier et font plus appel à des statistiques qu'à l'estimation directe d'un lien direct de cause à effet, mais ont été réalisées dans des contextes où l'on sait que la relation de cause à effet existe. Elles sont donc moins précises que les autres, mais restent cependant valables, et sont notées avec un astérisque (*) en fin de ligne.

Comportement habituel

Gain d'espérance de vie
Restriction calorique de 20% à partir de 40 ans + 4 ans
Avoir une alimentation équilibrée * + 1,9 ans
Activité physique ou sportive trois fois par semaine + 1,4 ans
Se laver les dents au moins deux fois par jour * + 1,2 ans
Boire 50 cl de thé par jour * + 0,6 ans

La table qui suit résume des pertes d'espérance de vie que nous pouvons anticiper en fonction de comportements réguliers (par exemple, le fait d'être un fumeur régulier, ou d'être en surpoids).

Le cas de la cigarette est particulier, la cigarette ayant des effets cumulatifs. En effet, le risque de cancer du poumon varie en « puissance 4 » du nombre d'années pendant lesquelles on a fumé régulièrement. Il est donc essentiel de prendre la décision d'arrêter de fumer le plus tôt possible, quel que soit son niveau de consommation.

Comportement habituel (ou état résultant) Perte d'espérance de vie
Grand fumeur (30 cigarettes par jour ou plus) - 8 ans
Obésité (IMC supérieur à 30) - 6 ans
Fumeur (moyenne : 15 cigarettes par jour) - 4 ans
Fort stress * - 2,8 ans
Petit fumeur (moyenne : 7 cigarettes par jour) - 2 ans
Surpoids (IMC compris entre 25 et 30) - 2 ans
Sédentarité (absence d'activité physique régulière) - 1,4 ans
Consommation de plus de trois verres de vin par jour - 1,2 ans
Consommation régulière d'aliments brûlés * - 0,4 ans
Fumeur passif (au travail ou au domicile) - 0,2 ans

La comparaison des gestes quotidiens

Les évaluations de l'impact en nombre d'années d'espérance de vie sont intéressantes, mais sont un peu abstraites pour aide à modifier une habitude.

Plus convainquant dans une démarche quotidienne est de se référer à l'impact de chaque action considérée individuellement. Par exemple, l'impact d'une cigarette ou d'un trajet en voiture. Cette approche permet de « gérer » ses risques au quotidien, et de les comparer.

Ces estimations sont des moyennes qui supposent un comportement régulier. Elles ne sont donc qu'une estimation par rapport à un comportement réel qui peut être irrégulier (par exemple une personne qui alterne des périodes d'abstinence et des périodes où elle fume).

D'autre part, les effets d'un comportement donné ne sont pas toujours linéaires. Il peut y avoir des effets de seuils. Par exemple, la consommation d'alcool n'est dangereuse selon l'OMS pour un homme qu'au delà de l'équivalent de trois verres de vin par jour. La dangerosité d'un produit peut également augmenter de façon exponentielle ou être cumulative dans le temps. Par exemple, la probabilité de décéder d'un cancer du poumon varie en fonction de la puissance quatre du nombre d'années pendant lesquelles on a fumé.

Les estimations qui sont données ci-dessous doivent donc être considérées comme des ordres de grandeur. Elles permettent de mieux situer les risques, mais ne disposent pas de mieux les comprendre.

La première table donne les gains d'espérance de vie pour des gestes quotidiens liés à l'exercice, l'alimentation, la conduite, et qui sont de nature à augmenter l'espérance de vie.

Toutes ces estimations sont détaillées dans ce site. Vous pourrez donc si vous le souhaiter les adapter à votre cas particulier.

Actions quotidiennes correspondant à des habitudes de vie Gain d'espérance de vie
1 heure de course à pied ou d'un autre sport d'endurance 1h20mn
Un repas dont l'apport calorique est adéquat, pour une personne obèse 48 minutes
Un repas équilibré 30 minutes
Un repas dont l'apport calorique est adéquat, pour une personne en surpoids 16 minutes
1 brossage de dents 11 minutes
Un thé 10 minutes
50 Km dans une voiture peu puissante, plutôt que de puissance moyenne 6 minutes
50 Km à une moyenne de 10 Km/h plus basse 4 minutes

Remarque : les estimations concernant les accidents de voiture sont faites par passager.

Dans le cas des actions utilitaires, il est également possible de calculer le « retour vital » de ces actions prises individuellement, ce qui fournit un autre moyen de les comparer.

Action « utilitaire » Retour vital
Mettre sa ceinture sur un trajet en voiture 24
Mettre son casque sur un trajet en deux-roues 14.5
Brossage de dents 5.4
Course à pied ou autre sport de fond 1.3
Vitesse de 10 Km/h plus basse en voiture 0.75

La table suivante donne les pertes d'espérance de vie pour des gestes quotidiens liés à l'automobile ou la consommation de produits dangereux pour la santé (alcool, cigarette, drogues), et qui sont de nature à diminuer l'espérance de vie.

La hiérarchie que nous constatons est instructive. Prendre de l'héroïne, fumer, conduire en état d'ivresse sont légitimement considérés comme dangereux par la plupart d'entre nous.

Cependant, peu de fumeurs sont conscients qu'en fumant un paquet et demi, ils prennent autant de risque pour leur santé qu'en prenant une prise d'héroïne. La cigarette fait soixante mille morts par an en France, mais dans l'ensemble nous nous sommes habitués à sa présence au point de fortement minimiser le danger qu'elle représente.

Actions quotidiennes correspondant à des habitudes de vie Perte d'espérance de vie
Une prise d'héroïne - 3h40mn
Un paquet de cigarettes - 2h30mn
50 Km de voiture à quatre, le conducteur ayant bu 4 verres ou plus - 1h10mn
50 Km de deux-roues sans casque, par rapport au trajet avec casque - 36 minutes
Un verre de vin au-delà de 2 verres, pour une femme - 30 minutes
Un verre de vin au-delà de 3 verres, pour un homme - 21 minutes
50 Km dans une voiture puissante, par rapport à une voiture de puissance moyenne - 12 minutes
50 Km de voiture sans ceinture, par rapport au même trajet avec ceinture - 12 minutes
Une cigarette - 8 minutes

Diminuer le risque par des décisions ponctuelles

Il existe des actions ponctuelles qui permettent de diminuer certains risques.

Les vaccinations sont non seulement importantes pour protéger les enfants (programme de vaccinations obligatoires), mais également efficaces pour protéger les adultes (en particulier les vaccins « CDT-Polio », Hépatite B et Grippe). L'effet concerne non seulement la personne vaccinée, mais également ses proches dont ils diminuent le risque d'être contaminés.

Les tests de dépistage mis en place en France méritent également d'être suivis largement, car leur mise en place à l'échelon national n'est décidée que quand la preuve est faite de leur efficacité.

La formation aux premiers secours, et l'usage des défibrillateurs cardiaques portables présentent également un potentiel important de réduction des risques en France. Les Français sont peu solidaires à titre individuel. Pourtant, en suivant une formation de secouriste de quelques heures, vous sauverez peut-être un jour la vie d'un membre de votre famille, d'un ami ou même d'un inconnu.

Action Gain en espérance de vie
Déménagement dans un environnement non pollué 1 an
Vaccination DCT-Polio (gain global) 65 jours
Vaccination contre l'hépatite B 22 jours
Formation aux premiers secours (gain pour les autres) 12 jours
Protection solaire efficace pour trois semaines de vacances à la plage (personne à risque : peau claire) 9 jours
Dépistage du cancer du sein (mammographie) 39 heures
Dépistage du cancer du col de l'utérus (frottis) 28 heures
1000 Km en train plutôt qu'en voiture pour 4 personnes 10h20mn
1000 Km en avion plutôt qu'en voiture pour 4 personnes 10h20mn
Dépistage du cancer colorectal (test sanguin des selles) 8h20mn
1000 Km en autoroute (par rapport à la route) 5h19mn

Diminuer la pollution de l'air profiterait à tous. Ce serait sans doute la meilleure chose à faire. Mais ce site s'adresse individuellement à chacun de nous. En attendant que la pollution de l'air devienne une réelle priorité pour l'état Français, la meilleure protection pour l'individu est de ne pas vivre dans une région polluée.

Dans ce cas particulier, le conseil peut sembler vain, voire une provocation. Les liens familiaux, amicaux, le travail font que la plupart d'entre nous ne peuvent pas choisir la région où ils habitent. Mais si la question se pose pour vous, si vous devez prendre votre retraite et envisagez de déménager, si vous démarrez dans votre carrière, si vous vous mariez et envisagez de faire table raze, alors ce conseil peut vous être utile.

Finalement, en vacances, on oublie souvent le risque présenté par le soleil (tout particulièrement pour les enfants) et par les longs trajets en voiture, pour lesquels on a tout intérêt à envisager de prendre le train ou l'avion.

La table ci-dessous résume donc l'impact estimé de ces décisions ou actions de prévention ponctuelles, qui sont détaillées et expliquées dans les sections correspondantes de ce livre.

Le retour vital des décisions ponctuelles

Dans le cas des décisions « utilitaires », il est également possible d'estimer leur « retour vital », ce qui permet de les comparer. On constate alors en particulier la très forte « rentabilité » des vaccinations DCT-Polio et Hépatite B, que nous avons tout intérêt à suivre.

Action « utilitaire » Retour vital
Vaccination DCT-Polio (retour pour la collectivité) 788
Vaccination contre l'hépatite B 270
Test de dépistage du cancer du sein par mammographie 19.6
Déménagement dans un environnement peu pollué 15.9
Formation aux premiers secours 14.6
Test de dépistage du cancer du col de l'utérus par frottis 14.2
Test de dépistage du cancer colorectal 4.2

Maitriser les risques pour augmenter son espérance de vie

--> Comment maîtriser les risques

--> Constats sur la santé en France

--> Une comparaison factuelle des risques