Aidez-moi à répondre à vos préoccupations : Cliquez ici pour participer au sondage RetourVital
Vivre longtemps en bonne santé
Translate this Web page in English with Google Traduzca este Web site en español con Google Übersetzen Sie diese Web site auf Deutsch mit Google Tradure questa pagina in italiano. Tradure esta página portuguais.

Sites sur la santé

Présentation de l'auteur

Aritma

Contactez moi






Les fruits et légumes

On estime que 60 % des Français consomment trop peu de fruits et légumes (surtout dans le nord de la France).

La consommation de fruits et légumes a cependant pratiquement doublé depuis les années cinquante, ce qui est une des raisons de l'augmentation de l'espérance de vie depuis cette époque. Mais la tendance est maintenant au recul progressif, sous l'influence de nouveaux modes d'alimentation tels que coupe-faim industriels, sodas, plats préparés qui chassent petit à petit fruits et légumes frais de notre alimentation.

L'effet protecteur des fruits et légumes sur un grand nombre de cancers fait aujourd'hui l'objet d'un large consensus scientifique, en particulier pour les cancers de la bouche, du larynx, du pharynx, de l'œsophage, de l'estomac, du poumon, et colorectal.

Une synthèse des travaux internationaux montre que le quart de la population dont la consommation en fruits et légumes est la plus faible a un risque de cancer de 1,5 à 2 fois plus élevé que celui dont la consommation est la plus forte.

On estime que la proportion des cancers qui pourraient être évités par une consommation adéquate de fruits et légumes (au moins 400 grammes par jour) s'élève en France à au moins 20 %. Les fruits et légumes contiennent en effet des vitamines, des anti-oxydants, des minéraux des fibres végétales dont notre organisme a besoin pour prévenir l'apparition des cancers.

On estime que la proportion des cancers qui pourraient être évités par une consommation adéquate de fruits et légumes (au moins 400 grammes par jour) s'élève en France à au moins 20 %. Les fruits et légumes contiennent en effet des vitamines, des anti-oxydants, des minéraux des fibres végétales dont notre organisme a besoin pour prévenir l'apparition des cancers.

Or 150 000 personnes meurent d'un cancer chaque année en France (28 % des décès). Une consommation adéquate de fruits et légumes permettrait d'éviter au moins 30 000 décès par cancer chaque année en France dans l'hypothèse (conservatrice) d'un impact de 20 %.

Les autopsies fines montrent que les patients décédés de causes autres que des cancers ont la plupart du temps des tumeurs cancéreuses (de la glande thyroïde sur 95 % des autopsies, du sein sur 42 % des femmes). La théorie admise il y a dix ans selon lequel il suffirait d'une cellule cancéreuse pour créer une tumeur menant à notre mort est maintenant balayée. Nous vivons tous avec de petites tumeurs cancéreuses au cours de notre vie. Selon notre mode de vie, notre alimentation, ces tumeurs sont détruites, contrôlées par l'organisme, ou au contraire prolifèrent et dégénèrent en cancer.

Un bonne alimentation est donc essentielle : elle permet une protection permanente non seulement contre l'apparition des tumeurs, mais aussi contre leur développement :

  • Aucune autre méthode n'est en mesure de nous assurer une telle protection permanente (nous n'allons quand même pas tous nous mettre à consommer des médicaments anticancéreux tout au long de notre vie pour remplacer les fruits et légumes que nous ne consommons pas !).
  • La prévention par le dépistage atteint ses limites. Si nous rendons les méthodes de dépistage beaucoup plus fines, elles détecteront les tumeurs bénignes que nous avons tous après un certain âge.

L'alimentation

--> L'équilibre alimentaire

--> Dangers des régimes

--> Lipides

--> Protides

--> Glucides

--> Fruits et légumes

--> Des aliments bénéfiques

--> L'alimentation hypotoxique

Sites Web

The American Dietetic Association

Nutrient Data Laboratory, US Department of Agriculture

Food and Drug Administration (FDA)

AFSSA : Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments

CFSAN : Center for Food Safety and Applied Nutrition (Etats-Unis)

Eurodiet (projet de la Communauté Européenne)

Institut Français pour la Nutrition

The Food and Nutrition Information Center (FNIC), Agricultural Research Service, USDA National Agricultural Library

Bibliographie

[Bsn02] « Baromètre santé nutrition 2002 », Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé (INPES), 2002.

 

[Cnn96] « Recommandations nutritionnelles pour la Belgique », Conseil National de la Nutrition, Ministère des Affaires Sociales et de la Santé Publique et de l'Environnement, 1996, révision 2000.

 

[Dia97] « Antioxidants and atherosclerotic heart disease », New England Journal of Medecine, N°337: pp.408-416, 1997, M.N. Diaz, B. Frei, J.A. Vita & J.F. Keaney.

 

[Eur00] « EuroDiet : Nutrition & Diet for Healthy Lifestyles in Europe, Science & Policy Implications », Juin 2000.

 

[Hcs00] « Pour une politique nutritionnelle de santé publique en France : enjeux et recommandations », Haut Comité de la Santé Publique, Juin 2000.

 

[Inc99] « INCA - Enquête Individuelle et Nationale sur les Consommations Alimentaires », Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (AFSSA), 1999.

 

[Mon01] « Bien manger pour prévenir les maladies de cœur », Michel Montignac, Flammarion, 2001.
[Nut02] « Le bêta-sitostérol, un phytostérol prometteur », Nutranews, Janvier 2002, page 12.

 

[Pnn01] « Programme National Nutrition-Santé - PNNS 2001 -2005 », ministère de l'emploi et de la solidarité, ministère délégué à la santé, 2001.

 

[Pcr98] « Foods for Cancer Prevention », Physicians committee for responsible medicine, Novembre 1998, www.pcrm.org.

Un bilan bref mais clair (et datant de 1998, donc qui mériterait d'être mis à jour) sur l'impact de l'alimentation sur le cancer.

[Pro03] « La nutrithérapie, une voie d'avenir », Une entrevue avec le docteur Richard Béliveau, www.reseauproteus.net, Novembre 2003.

Un point essentiel sur l'effet de l'alimentation sur les cancers, en particulier du thé vert, par le Professeur Béliveau, un pionnier de la nutrithérapie scientifique.