Aidez-moi à répondre à vos préoccupations : Cliquez ici pour participer au sondage RetourVital
Vivre longtemps en bonne santé
Translate this Web page in English with Google Traduzca este Web site en español con Google Übersetzen Sie diese Web site auf Deutsch mit Google Tradure questa pagina in italiano. Tradure esta página portuguais.

Sites sur la santé

Présentation de l'auteur

Aritma

Contactez moi






Le stress : impact majeur mais difficile à évaluer

Selon une étude de Thomas T. Perls, Margery Hutter Silver, reprise dans le livre « Toujours jeune » du Dr Patrick Pierre Sabatier, on estime la perte en espérance de vie d'une personne soumise à un fort stress chronique à 2,8 ans. Il s'agit cependant d'une estimation difficile à valider, dans la mesure où le stress est un phénomène complexe et en partie subjectif.

Les situations de stress agissent sur l'organisme de diverses façons :

  • Production d'hormones et de neurotransmetteurs (cortisone, dopamine, adrénaline)
  • Inhibition des zones du cerveau responsables de la mémorisation, la concentration, le raisonnement
  • Augmentation de la pression sanguine et du rythme cardiaque
  • Accélération de la respiration
  • Réaction du système immunitaire
  • Assèchement de la bouche
  • Refroidissement de la peau, transpiration
  • Arrêt de la digestion

Le stress n'est pas intrinsèquement négatif. Il permet une augmentation de la performance pendant des moments tels que des compétitions ou des situations de crise.

Si le stress perdure, certaines partie du corps deviennent cependant sur ou sous sollicitées (cerveau, cœur, vaisseaux, muscles), ce qui crée des dommages avec le temps. Les situations qui sont susceptibles de causer des effets négatifs pour l'organisme sont par exemple :

  • Une accumulation de situations de stress (travail, couple...)
  • Un événement traumatisant, par exemple un deuil
  • Une incapacité à se détendre après une situation de stress
  • Certaines maladies, comme une insuffisance cardiaque

Les études montrent que le stress chronique et l'incapacité à s'y adapter a les conséquences suivantes sur la santé :

  • augmentation du risque de dépression et de suicide
  • impact sur l'hypertension et les accidents cardiaques, sujet de controverse, bien que la plupart des études aient identifié un lien de causalité, en particulier pour les personnes ayant déjà été victimes d'un accident cardio-vasculaire
  • baisse de la défense du système immunitaire, avec augmentation des infections, des érythèmes, des allergies
  • augmentation des troubles gastro-intestinaux tels que irritation du côlon, ulcères gastriques, inflammations abdominales
  • augmentation de la résistance à l'insuline, aggravant les conséquences du diabète
  • aggravation des douleurs dorsales, migraines, insomnies

Le stress a également comme effet la diminution du désir sexuel, l'impuissance passagère, la diminution de la fertilité chez les femmes, l'augmentation des fausses couches et la diminution du poids des nourrissons.

L'exposition à un stress chronique semble également avoir un effet aussi sinon plus fort sur la diminution de la mémoire que le vieillissement. Finalement, le stress a également l'effet indirect d'exacerber certaines habitudes néfastes pour la santé, telles que la consommation de tabac ou une consommation excessive d'alcool ou de café.

Il existe de nombreuses approches pour réduire le stress, la plus simple étant de se mobiliser sur les choses sur lesquelles nous pouvons agir plutôt que sur celles sur lesquelles nous n'avons aucune prise. L'action est en effet un puissant dé-stresseur, alors que la frustration due à l'incapacité d'agir est au contraire un fort stressant.

L'exercice, en particulier les sports de fond (course à pied, natation, marche) est également très important pour réduire le stress, non seulement car il procure une détente physique, mais également car il aide l'organisme à résister aux atteintes dues au stress.

Les techniques de relaxation comme le Yoga ou le Tai-chi sont également souvent efficaces. On peut mentionner de nombreux autres facteurs de réduction du stress :

  • La musique
  • Les congés
  • Les animaux domestiques
  • Exprimer ses sentiments, avoir quelqu'un à qui se confier
  • Se donner un but, penser à l'avenir.
  • L'humour, le rire

Sites Web

International Stress Management Association

The Medical Basis of Stress (Etats-Unis)

Bibliographie

[Ada02]

“Stress”, A.D.A.M., 2002.